Le projet et ses enjeux

Redonner une attractivité aux Quartiers sud et améliorer la qualité de vie des habitants, tels sont les enjeux poursuivis par le Projet de Rénovation Urbaine (PRU), mené dans le cadre d'une convention ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine) signée en 2006, en partenariat avec le Conseil Départemental des Hauts-de-Seine, la Caisse des Dépôts et Consignations, les bailleurs des Quartiers sud et la SEM92.

Ce projet ambitieux, dont le montant s'élève à de 285 M€ poursuit plusieurs objectifs  :

La résidentialisation vise l'embellissement des résidences et la séparation marquée des espaces publics et privés : des accès sécurisés, des espaces privés revalorisés, des aires de jeux renouvelés...

+ 955 arbres plantés à terme
- création du jardin du Berry (6000 m2).

Cette ouverture du quartier sur le reste de la ville se concrétise par la mise en service de nouvelles voiries et l'amélioration de la desserte en transports collectifs en lien avec l'arrivée du tramway T1 : le quartier est desservi par trois lignes de bus qui passent au pied des habitants.

 

Pour préserver au maximum le cadre de vie des habitants, ce sont à terme 242 places résidentielles et 312 places publiques qui seront créées. Soit 554 places de stationnement supplémentaires pour le quartier. Avant le projet, le stationnement c’est 1 247 places de stationnement résidentiel en surface et 250 places de stationnement souterrain (soit 1497 places). Après le projet, le stationnement se sera 842 places de stationnement en surface et 897 places de stationnement souterrain (soit 1739 places).

 

Cet objectif a donné lieu à la signature en 2005 d’une convention de Gestion Urbaine de Proximité entre l’État, la Ville, les bailleurs, le Conseil Départemental des Hauts-de-Seine et la SEM 92, puis renouvelée en 2014. Les actions entreprises visent à améliorer le cadre de vie des habitants et à pérenniser les investissements financiers engagés dans la réhabilitation des Quartiers sud.
Dans ce but, la GUP intervient sur trois champs :
- Veiller à une gestion satisfaisante des patrimoines par les bailleurs et la ville (visite des résidences, réunion avec les bailleurs)
- Intervenir sur les conditions de chantier dans un contexte de cohabitation habitants/travaux.
- Accompagner les nouveaux usages par des formes de sensibilisation auprès des résidants.
- Veiller à la tranquillité publique (meilleure coordination des intervenants, aménagements sécurisés, éclairage, etc.)

La rénovation urbaine créée des emplois

Le PRU des Quartiers sud offre aussi des opportunités d’emploi aux Villenogarennois grâce à la mise en œuvre de mesures d’insertion par l’économie.

La stratégie emploi de la Ville repose en effet sur des clauses d’insertion pour les chantiers ANRU des Quartiers sud (chantiers chez les bailleurs et sur les espaces publics), Hôpital Nord 92 et sur des clauses d’insertion professionnelle dans les marchés publics conclus pour les chantiers de la ville (centre commercial Qwartz). Clauses qui permettent à la Ville de négocier et de favoriser l’embauche d’habitants aux entreprises retenues. 

À savoir

Ces importantes opérations concernent directement près de 7 000 habitants soit plus du quart de la population, ainsi que 2 351 logements répartis entre cinq bailleurs sociaux et deux copropriétés. C’est dire l’importance et l’impact de ce projet pour la ville et ses habitants.

Télécharger

Suivez l’actualité de la rénovation urbaine des Quartiers sud avec Etape(s), le journal d'information des quartiers Sud

Etapes 1 - novembre 2004

Etapes 3 - octobre 2005 

Etapes 4 - mars 2006

Etapes 5 - juillet 2006

Etapes 6 - mars 2007

Etapes 7  - novembre 2007

Etapes 8 - mai 2008

Etapes 9 - décembre 2008

Etapes 10 - juin 2009

Etapes 11 - mars 2010

Etapes 12 - janvier 2011

Etapes 13 - juillet 2011

Etapes 14 - avril 2012

Etapes 15 - novembre 2012

Etapes 16 - avril 2013

Etapes 17 - novembre 2013

Etapes 18 - juin 2014

Etapes 19 - janvier 2015

Le renouveau des quartiers sud - décembre 2016